Acheter un ventilateur de plafond

Acheter un ventilateur de plafond

- dansMaison
685
0

ventilateurs de plafond

22 juillet. 2 h du matin. 33°C. Avec un facteur d’humidité, 38°C ! Toutes fenêtres ouvertes, aucune brise; pas un souffle de vent. L’air est à couper au couteau. Comment trouver le sommeil ? Ne plus bouger ? Aller prendre une autre douche ? Boire un dernier verre de limonade glacée ? Non, prendre une décision ! Se procurer un ventilateur de plafond ou un climatiseur.

Le ventilateur de plafond peut être installé partout où l’on veut une bonne circulation d’air : chambre à coucher, séjour, cuisine, serre et autres. Dans la chambre à coucher, il importe de recourir à un modèle silencieux… afin que le bruit ne devienne pas une nouvelle cause d’insomnie.

Utile en été

Un ventilateur qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre pousse l’air vers le bas. Vous ressentez alors un effet de brise et de fraîcheur. Il peut aussi être efficacement combiné à un climatiseur pour bien répartir l’air frais dans une pièce. Faites-le alors tourner en sens inverse, afin qu’il puisse aspirer vers le plafond l’air frais qui, autrement, aurait tendance à rester au sol.

Aussi en hiver…

L’hiver, dans une pièce chauffée, il est utile de faire tourner le ventilateur dans le sens contraire des aiguilles d’une montre; l’air sera alors aspiré vers le plafond, puis redescendra le long des murs. Cette circulation d’air uniformise la température de la pièce, empêchant l’air chaud de rester au plafond et l’air froid au plancher.

À longueur d’année, quoi ! Un bon ventilateur peut fonctionner toute l’année, 24 heures sur 24. On règle l’appareil à haute vitesse en été et plus lente en hiver.

Comment choisir un ventilateur ?

Renseignez-vous d’abord sur les composantes du moteur et les données techniques. Les ventilateurs de grande qualité ont un moteur scellé, à l’abri de la poussière. À l’achat, un moteur non scellé peut paraître silencieux, mais à la longue, il peut devenir bruyant à cause de l’infiltration de la poussière, qui provoque des grincements et même des débalancements. Les moteurs les mieux construits sont scellés au zinc, un métal qui a la propriété d’absorber les vibrations.

Ils sont également munis d’un roulement à billes. La friction y étant moindre que dans les moteurs ordinaires, ils sont plus silencieux. Avec le temps, la graisse qui lubrifie les moteurs ordinaires perd de son efficacité, et le grincement créé par le frottement des pièces de métal les unes contre les autres est de plus en plus bruyant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *